La rupture du ligament croisé

La rupture du ligament croisé

L’articulation du genou est l’une des plus faibles du squelette, car elle ne comporte aucun emboîtement osseux. Le genou est formé du fémur et du tibia, deux os qui sont seulement apposés l’un contre l’autre. Pour stabiliser l’articulation, deux ligaments s’entrecroisent et joignent les os; ce sont les ligaments croisés (antérieur et postérieur).

Lors d’une rupture ligamentaire, le ligament croisé antérieur est le plus souvent affecté. À la suite d’une déchirure, une instabilité est notée. Les os peuvent alors bouger dans un mouvement de cisaillement, empêchant le chien de mettre du poids sur sa patte sans que le genou ne se déforme.

La rupture du ligament croisé peut être diagnostiquée en manipulant le genou de façon a reproduire un mouvement de tiroir, ce qui dénote une instabilité. Dans certains cas, si l’animal est très souffrant ou très musclé, une sédation ou une anesthésie seront requises pour ce test. Une radiographie du genou peut aussi supporter le diagnostic de rupture de ligament croisé.

 

Quelle est la cause d’une rupture de ligament croisé?

Certains animaux semblent prédisposés aux problèmes de genoux; entre autres, les chiens et les chats obèses, ainsi que ceux qui font de l’exercice de façon irrégulière. Une chute ou une torsion du genou peuvent aussi engendrer une blessure. La majorité des animaux qui souffrent d’une rupture de ligament croisé vont, dans les années à venir, développer le même problème sur l’autre genou.

Comment traiter une rupture de ligament croisé?

Lorsqu’il y a une rupture ligamentaire, le corps tente de stabiliser l’articulation touchée le plus rapidement. Il y a alors fibrose et remodelage osseux. Le genou devient gros, douloureux et arthrosé. Avec le temps, l’animal apprend à vivre avec la douleur et retrouve une légère mobilité articulaire. Le but d’un traitement est donc de diminuer la fibrose et le remodelage osseux afin de réduire les risque d’arthrose et de douleur chronique.

La chirurgie de reconstruction du genou est la meilleure option de traitement. Elle offre un taux de succès de près de 85 %. L’animal récupère habituellement bien et retrouve une mobilité presque complète de son genou. Toutefois, cette chirurgie orthopédique doit être effectuée par un orthopédiste et elle s’avère plus onéreuse.

L’autre option chirurgicale consiste à stabiliser le genou de façon temporaire en recréant le ligament rupturé avec du matériel synthétique. Cette technique est appelée « technique FLO ». Une fois le genou stabilisé, le processus de remodelage osseux sera moins important, et ainsi l’aisance du chien ou du chat à utiliser sa patte sera meilleure.

La dernière option thérapeutique consiste à administrer des anti-inflammatoires pour contrôler la douleur et l’inflammation. Ces médicaments doivent être donnés à tous les jours, avec de la nourriture pour éviter les troubles digestifs. L’utilisation de chondroprotecteurs (chlorhydrate de glucosamine ou cartrophen) aide à réduire l’arthrose et l’usure prématurée des cartilages osseux. L’usage de ces deux familles de médicaments aide à contrôler la douleur et à diminuer le remodelage osseux. L’animal risque toutefois de souffrir d’arthrose et de nécessiter un supplément de chondroprotecteurs à vie. L’acupuncture, la physiothérapie et l’ostéopathie peuvent aussi aider à soulager l’animal.

Si vous avez des questions, communiquez avec nous (450 449-7277), il nous fera plaisir de vous répondre.


commentaires sont clos