Les tiques et la maladie de Lyme

Les tiques et la maladie de Lyme

La maladie de Lyme (ou Borreliose) est une maladie causée par une bactérie nommée Borrelia burgdorferi. Cette bactérie est transmise à votre animal par la morsure d’une tique. On la retrouve fréquemment dans les herbes hautes et les boisés ou sous les feuilles mortes. La tique grimpe aux arbustes et s’accroche aux poils d’un animal qui frôle son bosquet, pour ensuite boire le sang de celui-ci. Il existe plusieurs espèces de tiques, mais celle qui transmet la bactérie dans nos régions est l’Ixodes scapularis. Les humains et les chiens peuvent être infectés par les nymphes et les tiques adultes.

Heureusement pour nos amis félins, bien qu’ils puissent eux aussi attraper une tique, ils semblent mieux se défendre contre la bactérie et sont considérer peu à risque pour cette maladie.

La transmission de la bactérie nécessite que la tique soit attachée pendant 36 à 48 heures à son hôte. Chez nos animaux domestiques poilus, la tique est très souvent détectée après cette période de temps, car dans les premiers jours la tique ne mesure que quelques millimètres et elle se camoufle aisément. Elle grossit au fur et à mesure qu’elle se gorge de sang.

Il faut savoir que parmi les chiens qui auront été infectés par la bactérie, seulement 5-10% développeront des signes cliniques dans une période allant de 2 à 6 mois post-infection. Parmi les facteurs pouvant influencer le développement de symptômes on peut citer; la quantité de tiques se nourrissant sur le chien, l’âge, ainsi que le statut immunitaire de l’animal.

Signes cliniques :

Les signes cliniques de maladie de Lyme peuvent être très variés. 

* Très difficile à voir chez nos compagnons poilus, une rougeur de la peau au site de la morsure par la tique pourrait être présente, mais disparaît généralement après 1 semaine.

* Fièvre, baisse d’appétit et léthargie

* Augmentation de volume des nœuds lymphatiques

* Boiterie intermittente. Il s’agit d’arthrite qui peut affecter en alternance les différents membres. Celle-ci est en général très douloureuse.

* Néphrite de Lyme. Il s’agit d’une atteinte rénale aiguë avec pertes de protéines dans l’urine, menant généralement à l’insuffisance rénale. Les signes cliniques seront principalement augmentation de la soif et de la fréquence des urines, apathie, vomissements, etc. Le pronostic pour cette condition est sombre. Malheureusement, lorsque les signes de néphrite de Lyme se manifestent, il peut être trop tard pour sauver l’animal.

* Méningite/encéphalite/maladie du muscle cardiaque : très rares et peu documentées

Dépistage pour la maladie de Lyme :

La maladie de Lyme peut être détectée chez votre animal :

* Il est possible de faire analyser la tique qui a mordu votre animal afin de déterminer si celle-ci est porteuse de la bactérie. Cette méthode est de moins en moins utilisée dans

notre région, puisqu’il est reconnu que la maladie est bien présente en Montérégie. De plus, cela ne signifie pas que la tique ait réussit à transmettre la bactérie à votre animal.

* SNAP test : ce test nous permet de savoir s’il y a infection ou réplication de la bactérie dans votre animal. Il est réalisé 6 semaines suite au retrait de la tique. C’est le temps nécessaire afin que l’animal développe ses anticorps et que la maladie soit détectable. Si ce test s’avère positif, nous recommanderons une analyse urinaire, un bilan sanguin, ainsi qu’une mesure des protéines dans l’urine. Nous pourrons ainsi établir un diagnostic complet et déterminer si oui ou non il serait justifié d’administrer un traitement antibiotique

* Une analyse en laboratoire supplémentaire permettant de quantifier le taux d’anticorps développé par votre animal pourrait également être demandée. Elle servira éventuellement à mesurer la réponse aux traitements mis en place.

Traitements :

* En présence de signes cliniques compatibles avec la maladie de Lyme et d’un taux d’anticorps significativement augmenté, un traitement antibiotique sera entrepris. D’autres traitements peuvent être instaurés comme l’utilisation d’analgésique pour contrôler la douleur

* Si une néphrite à Lyme est présente, des traitements plus élaborés seront proposés

Prévention :

Contrôle des tiques :

* Antiparasitaire à verser sur la peau : il s’agit d’un liquide que l’on applique directement sur la peau de l’encolure au bas du dos, une fois par mois. Ce produit permet de tuer les tiques au contact, de réduire leur fixation, ainsi que de tuer les tiques en moins de 24 heures suivant leur contact avec l’animal. **Ce produit peut être toxique pour les chats**

* Antiparasitaire oral : comprimé aromatisé à administrer oralement. Ces produits tuent la tique, généralement en moins de 24 heures, soit avant qu’elle n’ait eu le temps de transmettre la bactérie responsable de la maladie de Lyme.

* Collier antiparasitaire : Les colliers offrent une protection limitée. Leur mode d’action permet généralement de tuer la tique en quelques heures.

Un vaccin est également disponible pour protéger contre la maladie de Lyme. Actuellement, l’utilisation de la vaccination ne fait pas consensus auprès des experts vétérinaires.

Si vous détectez une tique sur votre animal, veuillez communiquer avec nous afin de connaître la marche à suivre sécuritaire pour le retrait de cette tique. 450-449-7277

SITES D’INFORMATIONS GÉNÉRALES : * Gouvernement du Canada : http://canadiensensante.gc.ca/diseases-conditions-maladies-affections/disease-maladie/lyme/index-fra.php * Gouvernement du Québec: http://gouv.qc.ca/problemes-de-sante/maladie-de-lyme/ * MAPAQ :http://mapaq.gouv.qc.ca/fr/Productions/santeanimale/maladies/transmissibleshumain/Pages/MaladieLyme.aspx

 

Bien retirer une tique en 10 étapes:


commentaires sont clos