Saviez-vous que les chiens nous parlent constamment ?

Saviez-vous que les chiens nous parlent constamment ?

 

En effet, nos compagnons à quatre pattes ont un langage bien spécifique. Il va sans dire qu’il n’est pas aussi complexe que le français, mais lorsqu’il est bien compris, ce langage offre énormément d’informations sur l’état d’âme du chien et sur ses intentions. 

Dans cet article, nous allons démystifier certains mythes sur le langage corporel canin et apprendre ensemble comment reconnaître les signes de stress. Une bonne compréhension du langage corporel canin va diminuer drastiquement les risques de morsures et améliorer la communication entre vous et votre copain canin ! 

Chaque chien est différent, et la manière dont il manifeste ses émotions peut dépendre d’une variété de paramètres. Par exemple, la génétique et la morphologie du chien auront une influence considérable sur la manière dont il extériorise ses émotions. On peut imaginer qu’un chien de type husky aura une façon légèrement différente de communiquer par rapport à un bouledogue anglais qui n’a pas de queue, a à peine d’oreilles, ou même de museau. Il faut noter, cependant, que le langage corporel en soi ne change pas. On parle tout de même de la même espèce, mais la façon de s’exprimer peut-être un peu différente. C’est un peu comme comparer le français européen au français québécois. On parle la même langue, mais la façon de la parler peut varier légèrement d’un individu à l’autre. 

L’historique du chien va aussi déterminer certains éléments dans son langage corporel canin. Un concept très important en comportement canin est que les chiens font ce qui fonctionne. Si par le passé, le fait de figer, de fuir, ou même grogner et montrer les dents face à un élément stressant n’a pas fonctionné pour le faire partir, ou encore pire, s’il s’est fait punir pour ces comportements, il va probablement arrêter de communiquer clairement ses intentions et passer directement à l’agression. Nous y reviendrons dans un prochain article. 😊
 

Afin d’analyser correctement le langage corporel, commençons par examiner une partie du corps à la fois. Cependant, je vais vous donner un conseil très important à comprendre si vous voulez interpréter correctement ce que votre chien essaie de vous transmettre :

  1. Évitez d’attribuer des pensées à votre chien. Restez dans l’analyse de ce que vous pouvez visuellement voir. Cela vous aidera à éviter l’anthropomorphisme et à intervenir de manière appropriée auprès de lui. 
  2. Faites attention au contexte et observez l’ENSEMBLE du corps du chien avant de tirer une conclusion sur son état d’âme. Un chien qui remue de la queue ne veut pas toujours dire qu’il est heureux 😉 

    

Avant d’analyser le comportement final de votre chien, je propose un premier exercice : observez tous les éléments de votre chien lorsqu’il est 100% détendu. Comment sont ses yeux ? Quelle est la position de sa queue, de ses oreilles et de son museau au repos ou dans un contexte où vous savez qu’il est heureux ? 

 

La Tête  

  1. Les oreilles 
  2. Détendues sur le côté :  position de repos et de détente. 
  3. Plaquées vers l’arrière : soit le chien écoute quelque chose derrière lui, soit c’est un signe de stress.
  4. Droites devant: cela signifie que le chien est en état d’alerte.  

 

La gueule  

  1. Halètement : s’il ne fait pas chaud, les halètements (souvent tendus) sont un signe de stress. 
  2. Sourire ‘’Joker’’ : ce sourire est souvent combiné avec de nombreux plis au niveau de la gueule du chien. Un sourire complètement exagéré est un signe de stress. 
  3. Les dents : montrer les dents et relever les babines est un avertissement précurseur à la morsure. 
  4. Les sourcils : saviez-vous que les chiens ont des sourcils comme nous ? Imaginez-vous un rottweiler ou un bouvier bernois. Les chiens peuvent avoir les sourcils froncés comme nous, ce qui est généralement indicateur de stress ou de peur. Vous pouvez également voir des plis de stress sur la tête de certains chiens entre les deux oreilles. On s’imagine que sur un labrador, des plis sur la tête sont beaucoup plus démonstrateurs que sur un pug 😉 

 

Les yeux 

  1. Les yeux de baleine : Si vous remarquez que les yeux sont fixes et que le blanc des yeux est présent, c’est un signe de stress et pour plusieurs chiens, un avertissement à la morsure ! (Attention aux chiens avec les yeux globuleux comme les chihuahuas et les carlins, on voit toujours le blanc de leurs yeux 😉 ) 
  2. Les pupilles : Les pupilles vont se dilater en présence de stress émotions intense, positif ou non. On peut s’imaginer un chien qui voit sa balle préférée, même au gros soleil, ses yeux vont se dilater. Ce sera la même chose s’il se retrouve dans un environnement très stressant. Le corps va dilater les yeux pour lui permettre d’absorber le plus de lumière possible et donc d’information sur son environnement. 

 

La position de la tête  

  1. Si votre chien détourne la tête lorsque vous essayez de lui parler ou de le réprimander, c’est signe d’inconfort. Le chien ne va pas vous éviter parce qu’il est têtu, mais plutôt parce qu’il est inconfortable avec la situation. 
  2. Si la tête est fixe et ne dévie pas, cela peut vouloir dire qu’il est attentif à quelque chose. Cela peut être négatif ou positif. Il faut toujours regarder le contexte. Un chien réactif qui garde la tête fixe en regardant un autre chien n’est généralement pas une bonne nouvelle. Un chien qui joue à la balle et garde la tête fixe sur celle-ci, c’est du jeu ! 

 

Le corps

Pattes avant :

  1. Si le chien piétine, c’est de l’anticipation. Vous verrez souvent un chien piétiner avant de recevoir son repas ou avant qu’on lance un frisbee ! 
  2. Si le chien lève une seule patte (et que ce n’est pas une race pointeuse comme le braque !), c’est un signe d’inquiétude ou de peur. J’ai remarqué que les chihuahuas et les yorkshires sont champions à le faire en période de stress. 

Pattes arrières

Vous remarquerez qu’un chien inquiet ou en conflit motivationnel va avancer vers quelque chose sans nécessairement bouger les pattes arrière. Si c’est le cas, je propose toujours de ne pas leurrer le chien vers l’élément qui l’inquiète, mais plutôt de renforcer les initiatives que votre chien va prendre envers ce qui lui fait peur 🙂 Vous allez le remarquer lorsque vous guidez vos chiens sur notre balance en clinique avec du foie séché ! 

Le poil et la posture

La posture de votre chien

Il y a deux postures que votre chien peut adopter lorsqu’il fait face à un élément stressant, soit la posture haute ou la posture basse. Les deux positions peuvent découler de la même émotion. Votre chien peut avoir une posture haute et être tout aussi effrayé qu’un chien qui adopte une posture basse. La génétique, les préférences individuelles, l’historique et le contexte dans lequel le chien se retrouve vont déterminer quelle position chaque individu va adopter. On peut observer des tendances parmi certaines races. Par exemple, des chiens utilisés pour la garde de troupeau, tels que le berger allemand, adoptent habituellement une posture haute, contrairement à un lévrier italien qui prend classiquement une posture basse lorsqu’il est dans une situation inconfortable.
 

Piloérection

Vous avez peut-être remarqué que votre chien, à l’entrée du parc à chien, a tendance à hérisser le poil entre ses omoplates. Cela signifie seulement que le chien vit de fortes émotions telles que la surexcitation ou la peur. Cela peut être positif ou négatif, donc il faut faire particulièrement attention au contexte et observer l’ensemble du corps du chien s’il présente de la piloérection.
 

La queue

  1. Si la queue bat rapidement avec des mouvements fluides et détendus, c’est fort probablement parce qu’il est heureux ! 
  2. Si la queue est droite et fixe, cela veut dire qu’il est concentré ou alerte envers quelque chose dans l’environnement. On peut imaginer un beagle devant un écureuil, par exemple, il va garder la queue très haute mais sans bouger. 
  3. Si la queue bat de droite à gauche de façon tendue et (généralement) lentement, cela peut vouloir dire que le chien se prépare à une agression. Regardez bien le corps au complet et le contexte pour interpréter comme il faut ! 

 

Les signes de stress méconnus  

Les chiens peuvent adopter plusieurs comportements pour extérioriser leurs émotions, et souvent, ce n’est même pas volontaire ! On peut comparer cela à quelqu’un qui doit faire une présentation orale devant beaucoup de gens. Vous pourriez remarquer que cette personne joue beaucoup avec ses cheveux, pince les doigts, etc. C’est la même chose pour les chiens ! 

 

  1. Se lèche le bout de la truffe
     
  2. Bailler de façon exagérée
     
  3. Se secouer (souvent après une interaction)
     
  4. Faire des comportements de substitution – Souvent les chiens qui font des comportements de substitution sont qualifiés à tort de ‘’têtu’’ et ‘’mal élevés’’. Par exemple, un goldendoodle qui est normalement très calme et obéissant à la maison peut commencer à ignorer les commandes de base et sentir, sauter sur les comptoirs, sauter sur les gens, etc. dans un contexte qui sort de la routine (chez le vétérinaire par exemple!). Il faut alors baisser nos attentes et récompenser chaque petite victoire 🙂
     
  5. Marcher en zig-zag – souvent le fait de ne pas bien marcher en laisse et tirer dans tous les sens est un symptôme d’anxiété. 

  

Et voilà ! Le langage corporel canin n’a plus de secret pour vous ! C’est maintenant le moment de vous exercer à observer votre chien ! 

 À bientôt !  

 

Aryel Lafleur, intervenante en comportement canin et Technicienne en santé animale